Archives de l'ULB
Bibliothèque d'Architecture
Bibliothèque de Droit
Bibliothèque des Sciences de la Santé
Bibliothèque des Sciences et Techniques
Bibliothèque des Sciences Humaines
Réserve précieuse
 
 
Utiliser les ressources
Utiliser les Services
Besoin d'aide ?
A propos des Bibliothèques
Liens
 

French
English

Bibliothèques de l'ULB > Bibliothèques > Bibliothèque des Sciences de la Santé > Exposition de photographie commentée > Edition 2018-2019

-A A A+ imprimer

Exposition de photographie : Images par-delà les frontières (2018-2019) - « Ce que l’autre m’apporte »

Quatrième édition du concours "Images par-delà les frontières", dont le thème est : "Ce que l’autre m’apporte".

 

Le Prix du Public offert par ULB Coopération sera attribué à la photo commentée qui aura récolté le plus de votes de préférence.

 

Vous pouvez voter pour plusieurs photos, à l'aide du  formulaire en bas de page, jusqu'au 20 avril 2019.

 

 

  1. Cécile Spineux, En symbiose

 

La symbiose: association biologique, durable et réciproquement profitable, entre deux organismes vivants. Tout au long de notre vie, quel que soit notre âge, chaque interaction avec autrui est source d'apprentissage. Sur cette photo, l'homme et l'enfant apprennent chacun l'un de l'autre. Chaque rencontre, chaque relation nous enrichit et nous construit tout au long de notre vie. Sans l'autre, notre existence est en péril.

2. Nicolas Moine, Au cœur de Marrakech

 

La place Jamaa el-Fna, véritable cœur de la médina de Marrakech, noire de monde au coucher de soleil. Tous les soirs, des milliers de gens se pressent sur cette place et ses rues alentours pour échanger, discuter et partager un moment, entre charmeurs de serpents, diseuses de bonnes aventures, groupes de musique et restaurants ambulants. Locaux et touristes se mélangent dès que le soleil tombe. Seul, en famille ou entre amis, chacun peut profiter de l’accueil chaleureux des marocains et de l’ambiance dépaysante de cette place qui dégage une énergie incroyable

  3. Nastasia Violet, Objet transitionnel

 

Entre illusion et désillusion, présence et absence, plaisir et frustration …, tu me réconfortes, me rassures, me protèges, me réchauffes. Tu marques aussi ma progression vers l’expérience vécue ; avec toi j’imagine, je crée, j’invente, je grandis.


4. Sandra Bronowicka, Partage de la bonne humeur

 

Mes deux amies, elles s’appellent Valérie et Nina. Nous avons partagé beaucoup de moments ensemble que ce soit les études, le baptême, les soirées, les vacances ou les midis. Les amis nous apportent énormément dans notre vie. Entre autres, comme sur la photo, un moment de rire partagé et ce aussi bien derrière que devant l’objectif de l’appareil photo. Ce sont eux qui nous apportent principalement du soutien, sont là quand ça ne va pas, rigolent avec nous, nous écoutent et nous comprennent. Ils sont là dans la plus grande partie du temps de notre vie, remercions-les pour cela !


5. Maria Papadopoulou, Plaisirs partagés 

 

Nous sommes doctorantes à l'Institut d'Immunologie Médicale de l'ULB et souvent nous avons des expériences qui prennent toute la journée et soirée... C'est toujours chouette d’être motivé par nos collègues ! Quand les journées de travail se terminent la nuit, on a bien besoin d’un peu de sucre pour survivre. Merci ma chère Emmanuelle  pour ce gâteau de bonbons!


6. François Pingault, Elsa

 

Si Elsa pouvait parler elle vous dirait surement que je lui apporte beaucoup. Je la nourris, je la change, je la lave, je l’habille, je la coiffe, je lui donne ses traitements, je la couche, c’est un peu comme un bébé, mais un bébé de vingt kilos âgé de 10 ans. Je lui apporte tout ce qui est de l’ordre du vital pour elle, c’est mon travail. Mais ce qu’Elsa m’apporte est tellement plus puissant. Elle m’apporte de la joie, de la tristesse, de l’espoir, de la remise en question, de la frustration, de la colère, des rires et des larmes parfois. Elle m’a appris la patience, le silence, la communication visuelle, l’expérience aussi. Cela fait plus d’un an qu’elle fait partie de ma vie et je ne sais pas combien d’années cela va encore durer, malheureusement la science n’est pas en mesure de nous apporter cette réponse. Mais peu importe quand, peu importe les années ce qui est sûr c’est qu’Elsa m’aura apporté énormément, au moins autant que ce que la vie lui a pris, et c’est dire si c’est beaucoup.


7. Aline Labat, Un sacré coup de main…

 

Ce que l'autre m'apporte??? Douze paires de mains.


8. Ibrahim Cherry, Rencontre locale

 

Une jeune fille m’a ouvert son livre rempli d'images légendées. Elle voulait qu'on apprenne l'anglais ensemble. Elle n’a que 6 ans, cela ne l’a pas empêché de s’assoir au côté d’un étranger pour apprendre. Au final, ce sera elle qui m’aura le plus apporté.

9. Alice Doubinsky,  A ma belle sœur comédienne  

 

La période du mémoire est un moment stressant, une vraie course contre la montre. Beaucoup d'informations nouvelles à intégrer, les patients à recruter, la littérature à revoir, les cours à réétudier. Nos familles, du milieu médical ou non, ont vécu ces années d'études à nos cotés et c'est grâce à leur soutien que nous en sommes arrivés jusque là. Ici, a Villard de Lans dans le chalet familial pendant les fêtes de noël,  ma belle-sœur comédienne a pris de son temps pour me faire réciter et me conseiller sur mon travail de fin d'étude


10. Bouchra Hassabi, Enfants des îles

 

Un voyage qui laisse des traces dans l’âme. Zanzibar, une île où les habitants nous ont donné une belle leçon de vie et d’humilité. Ces enfants nous ont donné le temps de la rencontre et de l’échange. Un réel moment de partage où tous nos maux de la vie s’y allègent et s’éclaircissent.

11. Charlotte Leclerq, Let it beat

 

Lorsque l’examen physique devient un jeu. Moment hors du temps rempli d’innocence et de complicité avec un enfant au sourire espiègle et au regard pétillant. Le bonheur simple du contact bienveillant avec l’autre qui le temps d’un instant nous fait oublier la maladie, la peur et la souffrance.


12. Anaïs Denailhac, Cérémonie Ma’nene

 

Eté 2018. Premier voyage en tant que backpackeuse solo. L’île de Sulawesi, ses montagnes, ses rizières, ses habitants du pays Toraja et … moi au beau milieu d’une cérémonie à laquelle je n’aurais jamais cru assister: Ma’nene. Lors de cette cérémonie très intime, les familles sortent les morts des cercueils et partagent, durant quelques heures, un moment joyeux avec eux. Sur cette photo, la famille se recueillait sur le corps d’un bébé mort il y a désormais 20 ans. Cet instant, hors du temps, touchant et bouleversant restera indéfiniment gravé dans ma mémoire.


13. Thomas Hardy, Café écossais

 

Sur cette photo, ce que l'autre m'apporte, c'est une amitié. Je l'aime particulièrement car elle fige ce moment de silence que nous passions à boire un café en pleine campagne écossaise. Elle fige de la même manière ce regard que nous portions dans la même direction ainsi que l'amitié que nous partageons depuis plus d'une vingtaine d'années maintenant."

14. Morgane Leprovots – Et si on se réchauffait autour d’un  bon feu de camp 

 

Cette photo a été prise lors d'un trek en Tanzanie, plus précisément dans la zone de conservation du Ngorongoro, entre le cratère Empakaai et l'Oldoinyo Lengai, la montagne des Dieux chez les Massaï. Alors que le soleil déclinait sur le camp, les 3 guides Massaï qui nous accompagnaient nous ont montré comment allumer un feu avec un peu de bois et des excréments de zèbres. Malgré une communication restreinte (seulement quelques mots d'anglais et de Massaï qu'ils nous ont appris), ce fut un grand moment de partage et d'échanges. Nous étions attentifs et émus par la simplicité, la facilité et l'Humanité de cet instant et eux étaient fiers de partager leurs connaissances de la vie, de ces choses simples et essentielles que l'on a sans doute oubliées dans nos civilisations occidentalisées.


15. Patrick Martiny, L’autre, c’est aussi ceux qui sont « morts » et qui sont encore bien là  

 

« Mon nom est Son et j’ai 86 ans. Mes ancêtres m’apportent beaucoup : ils veillent quotidiennement sur moi et sur mon entourage. Ils font partie de ma vie, je leur parle et je leur verse rituellement de temps en temps, un peu de lao khao (alcool de riz) ».



16. Honoré Kamga, La passion du sport

 

Ces moments exceptionnels où grâce aux autres, je me surpasse. Ces moments où je rencontre des personnes partageant le même passion que moi, venant de divers horizons, de diverses convictions et parfois souffrant de handicap me permettent de renforcer mon estime de soi. Ces moments où à travers l'autre je comprends qu'il ne faut jamais baisser les bras, que les solutions peuvent se présenter au moment où l'on s'attend me moins. Cultiver l'effort, quitter sa zone de confort, être patient et le réconfort nous sourit.


17. Yanick Lamah, Le visible-invisible

 

Nous avons le choix de reconnaitre ou d'ignorer la misère d'autrui. cependant, s'empêcher de voir cette réalité visible conditionne notre existence. pour ceux qui choisissent de voir cet aspect de la réalité, cela fait naître un sentiment de sympathie et une ambition de rendre le monde plus humain.


18. Yanick Lamah,  Une coiffure qui réunit 

 

Au-delà des frontières, l'origine ou la couleur de peau n'est pas un prestige ou  un avantage par rapport aux autres. Au contraire, c'est un élément important de mixité qui rassemble les personnes dans de différents contextes, ce qui renforce le sentiment d'appartenir à une communauté, d'autant plus que le bonheur réside dans les petits actes du quotidien.

19. Nicolas Moine, Un homme à Ouarzazate

 

Histoire d’une rencontre fortuite, un instant qui a crée un avant et un après. Sur cette photo, un homme salue son ami après de longues minutes durant lesquelles ils se sont enlacés amicalement. D'après une personne proche, parlant l'arabe, les deux hommes ne s'étaient pas vus depuis des mois et étaient très émus de se retrouver. On ne peut pas distinguer son visage, mais les plissures sur le coin de ses yeux nous révèlent le sourire radieux que cette rencontre a fait naître.


20. Alice Latta, Monique, 65 ans, aide ménagère, dernier  jour de travail avant sa pension après 35 ans de métier 

 

Dans l’Asbl de Services à domicile à Watermael – Boitsfort, Monique faisait partie des aides ménagères. En 2018, elle arrivait enfin à sa pension. Le dernier jour, je l’ai trouvé ainsi dans la cuisine, en train de prendre une pause. Cela faisait plus de 35 ans qu’elle nettoyait dans ce service d’aide, destiné à accompagner les personnes âgées à domicile. Le travail d’aide ménager est un travail dur et peu valorisé. Monique était un véritable personnage dans l’Asbl, et elle me manque. En même temps, j’avais du mal à la voir nettoyer nos bureaux et travailler si tard dans un métier aussi dur. Malgré ça, elle faisait toujours rire et on l’entendait siffler des vielles chansons de rue. A la fin, elle comptait les jours, car elle avait des projets, pleins, surtout des voyages. Lors de cette dernière journée, pendant sa pause, dans la chaleur du soleil, je pense qu’elle y était déjà en rêve. C’est ainsi que la garde en souvenir.


21. Nicolas Deweer, Cavalcades Nomadiques

 

Après 3 jours de randonnée en territoire reculé, presque inexploré, la beauté et l'authenticité kirghize ne font que s’affirmer. Après des heures de marche sans croiser une seule âme humaine, ces nomades firent irruption d’une crête sur un flanc de montagne parmi tant d’autres. Sans hésiter, ils dévièrent de leur sentier équestre pour venir saluer les randonneurs qu’ils ont dû penser perdus. Ne parlant que leur dialecte kirghize, nos étonnants mais chaleureux échanges, bien que limités par la langue, se limitèrent qu’à une poignée de main et de larges sourires. Par la suite, ces cavaliers insistèrent pour qu’une photographie de groupe soit prise. La fierté pouvait se lire sur leurs visages.
L’échange avec l’Autre se résume ici à un simple sourire, une poignée de main et ce geste anodin qu’est une simple photographie. Leur chaleur nous aura complètement stupéfaits. L’authenticité de ce genre de rencontre la rend difficile à oublier.

22. Cécile Pauwelyn, Voyage intérieur

 

Au cœur de la maladie et vers l'essentiel, le sourire, le regard sont bien plus que des mots c'est le chuchotement de l'âme qui se trouve dans chaque magnifique personnalité que j'ai eu l'immense joie de croiser, de toucher et d 'être touché en retour ,au cours de ma carrière en qualité de soignante ,au cœur de la maladie d’Alzheimer dont mes patients en étaient malheureusement les "victimes". Les photos se passe de mots.


23. Artémise Dugauquier, Bubbling with laughter

 

Si vous vous promenez le long de Pacific Beach à San Diego, vous aurez peut-être la chance d’admirer les bulles de savon de Jerry. Les créations éphémères de cet artiste de rue enchantent aussi bien les internes extra-muros en quête de distraction que les enfants, la preuve en est cette petite fille qui a littéralement bondi devant l’objectif pour tenter d’en attraper une. Ou comment apporter un peu de poésie de manière simple et ingénieuse.

24. Ambroise de Selliers, La vendeuse de bracelets

 

Une gentille dame que nous avions croisé pendant notre stage à l’hôpital de Dakar. Quelques jours plus tard, elle nous reconnut sur la plage et nous offrit un bracelet pour nous remercier de notre “beau travail”, un très geste très symbolique qui nous toucha beaucoup.


 
©2006-2017 - Université Libre de Bruxelles - Département des bibliothèques et de l'information scientifique

Dernière mise à jour : 18 mars 2019