Archives de l'ULB
Bibliothèque d'Architecture
Bibliothèque de Droit
Bibliothèque des Sciences de la Santé
Bibliothèque des Sciences et Techniques
Bibliothèque des Sciences Humaines
Réserve précieuse
EZ-Proxy
 
Utiliser les ressources
Utiliser les Services
Besoin d'aide ?
A propos des Bibliothèques
Liens
 

Bibliothèques de l'ULB > Bibliothèques > Réserve précieuse > Accroissement des collections

-A A A+ imprimer

Accroissement des collections

Les dons de professeurs, d’anciens de l’Université et de particuliers constituent une source importante d’enrichissement des collections de la Réserve précieuse.

 

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à ces nombreux donateurs pour leur geste d’attachement et de sympathie envers notre institution.

 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter le  Service des Dons et Echanges.

 

Les collections de la Réserve précieuse sont également enrichies par des achats en ventes publiques ou à des particuliers.

 

Quelques dons et acquisitions récents

 

 

 

 

Bibliothèque Pierre-François Pinaud

A la suite du décès de l’historien français Pierre-François Pinaud,  le 5 octobre 2012, son épouse a choisi de faire don de la bibliothèque de son mari à l’ULB, en accord avec ses convictions philosophiques.


Pierre-François Pinaud, né le 9 mars 1951 à Chatou (Yvelines), docteur d’Etat ès lettres, docteur en histoire, diplômé de l’Ecole pratique des hautes études (4e section) et de l’Ecole des hautes études en sciences sociales, ancien maître de conférence à l’Ecole pratique, était chargé de mission à l’Inspection générale des Finances au ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire de finances publiques au XIXe siècle : Les Trésoriers payeurs généraux au XIXe siècle ;  Dictionnaire des 500 fonctionnaires banquiers ; Les Receveurs généraux des Finances, 1795-1865.
 

Il publie en 1999 une biographie de Cambacérès  et en 2000 La Cuisine des Financiers avec le chef étoilé Michel Truchon.

 

En 1987, il est initié à la loge Les Amis de l’Humanité au Grand Orient de France. Il participe au comité de rédaction de la revue « Humanisme » et devient l’un des piliers de l’IDERM (Institut d’Etudes et de Recherches Maçonniques). En collaboration avec Pierre Mollier, il publie en 2009 : L’Etat-Major maçonnique de Napoléon : Dictionnaire biographique des dirigeants du Grand Orient de France sous le Premier Empire.  Il était aussi membre du comité de rédaction des Chroniques d’Histoire Maçonnique.

 

Passionné de musique et détenteur d’une licence en musicologie, Pierre-François Pinaud publie, en 2009, un livre novateur et remarqué Les Musiciens francs-maçons au temps de Louis XVI, de Paris à Versailles, histoire et dictionnaire biographique.

 

La bibliothèque offerte à l’Université est constituée autour de quatre axes principaux : l’histoire économique et financière ; l’histoire de France, Consulat, Empire et Second Empire ; biographies de notables (généalogie, histoire familiale, bibliographie) surtout pour les XVIIIe  et XIXe siècles ; histoire de la Musique.

 

Madame Pinaud  à, en outre, offert à la Réserve Précieuse une œuvre du peintre Jo Delahaut qui ira, heureusement, compléter le fonds Marie-Thérèse Lenger, en partie consacré à cet artiste.

 

La bibliothèque de Pierre-François Pinaud constituera, après rénovation des locaux, un cabinet particulier de la Réserve précieuse. Les livres qui la constituent sont d’ores et déjà présents dans le catalogue des bibliothèques et consultables à la Réserve précieuse.

 

 

HR

Collection Franz Hellens

La mise en œuvre de l’exposition consacrée au mouvement et à la revue « La Lanterne sourde » et à son animateur Paul Vanderborght par la Réserve précieuse a permis de mettre en lumière les liens étroits qui liaient cette publication au « Disque vert » de Franz Hellens.  Ces deux publications fusionnèrent en 1922 et quelques livraisons publiées sous le titre des « Ecrits du Nord » parurent de 1922 à 1923.

 

 

Tout récemment, la Réserve précieuse a eu l’opportunité d’acquérir une collection absolument complète des différentes moutures du « Disque Vert », c’est-à-dire : Signaux de France et de Belgique (de mai 1921 à mars-juin 1922, 12 livraisons) ; Le Disque Vert (de mai à octobre 1922, 6 livraisons)) ; Écrits du Nord (novembre 1922 à janvier 1923, 3 livraisons) ; Le Disque Vert (2e série, de février 1923 à [décembre] 1925, 13 fascicules et numéros spéciaux) ; Nord (d’avril 1929 à novembre 1930, 3 livraisons et un numéro spécial) ; Au Disque Vert (1934, un volume anthologique) ; [Les Nouveaux] Écrits du Nord (juin et juillet 1935, 2 fascicules) ; Le Disque Vert (nouvelle série, 15 juillet 1941, 1 numéro) ;  Le Disque Vert (décembre 1952 , « Hommage à Marcel Proust »), Le Disque Vert (nouvelle série, avril 1953 à mars-avril 1954, 6 livraisons) ; Idem (1955, « Volume d’hommage à C.G. Jung ») ; Le dernier Disque Vert (1957, « Hommage à Franz Hellens »).
Une collection qui compte 48 livraisons, volumes et numéros spéciaux.

 


La Réserve précieuse a pu enrichir cet ensemble de publications rares par la très belle série des treize volumes  de textes littéraires parus sous la marque du « Disque Vert » et publiés entre 1922 et 1926, ainsi que l’ultime ouvrage paru en 1956. Parmi les auteurs de ces ouvrages recherchés, signalons de grands noms issus de l’ULB : Camille Goemans, Robert Goffin, Eric de Haulleville, Henri Michaux, Odilon-Jean Périer, René Purnal.

 

Enfin, une grande partie de l’activité littéraire de Franz Hellens, représentée par plus de cent cinquante ouvrages en édition originale a également pu être ajoutée aux deux ensembles précédents afin de former un panorama très complet de l’œuvre et de l’action de celui qui fut longtemps le doyen des lettres belges.  Franz Hellens (1881-1972) a joué un rôle important dans le monde de lettres françaises et belges, animateur de revues, conférencier, épistolier, romancier et essayiste, il est également regardé comme l’introducteur du « réalisme fantastique » dans les lettres contemporaines.  L’occasion nous était donnée d’enrichir notre patrimoine par cette importante série d’éditions originales, la plupart en tirage de tête, imprimées sur grands papiers de luxe et souvent recouvertes par de grands noms de la reliure belge.  Toutes ces publications, contenant souvent des envois ou des dédicaces, proviennent des collections réunies par le bibliophile belge Auguste Grisay. Elles sont accompagnées de trois grands volumes contenant la correspondance adressée par l’écrivain au collectionneur. Chacun de ces trois ensembles est présenté dans une somptueuse reliure signée par Micheline de Bellefroid.
  

Archives de Célestin Deliège

Célestin Deliège (1922-2010)

Célestin Deliège (Liège 1922 – Bruxelles 2010), musicologue, compositeur, théoricien de musique instrumentale contemporaine, professeur d’analyse musicale au Conservatoire de Liège, d’une grande érudition lègue sa très riche bibliothèque de travail de plus de 4000 ouvrages à l’Université en 2007.

 

Ces livres, recensés dans le catalogue, sont consultables à la Réserve précieuse.

 

En janvier 2013, son épouse Irène Deliège, musicologue et spécialiste de la psychologie de la musique lègue les archives de son mari à la Réserve précieuse.

 

Cet ensemble contient notamment les archives liées à la préparation de ses livres ou articles, le texte de ses émissions radiophoniques pour la RTBf, ses entretiens, notamment   avec Pierre Boulez. L’analyse de ces documents fera l’objet d’une communication par Valérie Dufour, chercheur à l’Université, lors du colloque qui aura lieu à Bruxelles du 21 au 23 mars 2013 :
 

« Nouvelles perspectives musicales au 21ème siècle : un hommage à Célestin Deliège » .

Fonds Ardent Duchesne

Portrait d'Ardent Duchesne

Ardent Duchesne, pseudonyme d’Eric Schelstraete, publie des recueils de nouvelles et de poésie depuis 1994. Il est également l’auteur de  livres pauvres, concept imaginé par Daniel Leuwers.

 

L’œuvre d’Ardent Duchesne est régulièrement mise en images par ses amis peintres, graveurs ou illustrateurs, Serge Dehaes, Blaise Dehon, Roger Dewint, My Hanh Hélène Nguyen et Edgard Schelstraete.

 

Eric Schelstraete a offert, récemment, l’ensemble de son œuvre à la Réserve précieuse constituant ainsi le fonds Ardent Duchesne.

 

A l’occasion de la parution de son  livre d’art « Voyage en poésie » en mai 2013, les œuvres d’Ardent Duchesne - ainsi que de nombreuses illustrations originales - seront exposées à la Réserve précieuse des bibliothèques de l’ULB.


 Ardent Duchesne … Pourquoi la poésie ?

 

 

Eléments bibliographiques

 

Recueils de nouvelles

Les Jeux naissent tendres : récits poétiques, illustrations de Serge Dehaes, Bruxelles, éd. Y. Wauthier, 1994

L'Ancre rouge : recueil de nouvelles, illustrations de Serge Dehaes, Bruxelles, éd. Y. Wauthier, 1995

Métropole Nord : roman, illustration de couverture de Serge Dehaes, Bruxelles , éd. Y. Wauthier, 1997

Une aube violette : nouvelles et chansons de la guerre d’Espagne, avec Fransisco Leal, illustrations de Serge Dehaes, Bruxelles, éd. Y. Wauthier, 1997

Ombres et lumières : recueil de nouvelles, illustrations de Serge Dehaes, Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 2002

 

Recueils de poésies

Topoésie et autres lieux-dits : Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 1999

Au fil de l’eau : illustrations de Roger Dewint, Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 2000

Petits Haïkus du bonheur : illustrations d’Edgard Schelstraete, Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 2003

Quelques fragments d’écorce : illustrations de Roger Dewint, Bruxelles, éd. Les lettres boréales,  2005

Athanor : illustrations de Roger Dewint, Lustin, éd. de l’Étoile, 2007

 

Livres pauvres (déposés au musée Pierre de Ronsard de la ville de Tours)

Un sang d’encre : illustrations de Roger Dewint, 2011

Catherine : illustrations de Serge Dehaes, 2011

Racines : illustrations de My Hanh Hélène Nguyen, 2012

Nécrologie du capital : illustrations de Blaise Dehon, 2012

A nos plaies ordinaires : illustrations d’Edgard Schelstraete, 2012

 

 

Livres d’art

Confessions interdites : illustrations d’Edgard Schelstraete, Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 2011

Vietnamienne : illustrations de My Hanh Hélène Nguyen, Bruxelles, éd. Les lettres boréales, 2012

Voyage en poésie : illustrations de Roger Dewint, Wavre, éd. du papier crollé, 2013

 

L’envol fragile
de tes lèvres cerise
foudroie le futile

(extrait de « Petits haïkus du bonheur »)

Bibliothèque de Luc de Heusch (1927-1912)

Les bibliothèques de l’Université libre de Bruxelles ont  acquis en 2012 une partie des collections de livres et de périodiques réunies par Luc de Heusch, professeur d’anthropologie à l’ULB.

 

Anthropologue de réputation mondiale, Luc de Heusch avait rassemblé un nombre important d’ouvrages concernant l’art et l’histoire africaine, le surréalisme, le cinéma. Un grand nombre d’entre eux  portent des dédicaces de choix.

 

Cinéaste-ethnologue dans la lignée d’Henri Storck (dont il deviendra le gendre), Luc de Heusch a réalisé, à partir de 1955, plusieurs films consacrés aux mœurs de certains peuples d’Afrique noire.

 

Dès 1950, il participe aux activités du groupe d’avant-garde CoBrA. En tant qu’écrivain, il signe ses textes du pseudonyme de Luc Zangrie. Comme réalisateur, il consacre plusieurs films à l’activité de son groupe et au surréalisme belge en général.

 

Malgré son absorbante carrière universitaire et ses nombreux voyages ethnologiques, il publie quelques remarquables traités d’anthropologie (Le Pouvoir et le sacré, 1962 ; Pourquoi l’épouser, 1971 ; Mythes et rites bantous, 3 vol., 1972-2000, etc.)

 

Il a également réalisé une série de portraits d’artistes belges (Magritte, Alechinsky, Christian Dotremont, James Ensor). En 1956, en collaboration avec Jean Raine, il a consacré un remarquable long métrage à Michel de Ghelderode dont la musique est signée par Célestin Deliège.

 

Collections de Daniel et Oscar Schellekens

Oscar Schellekens (1915 - 2001)

En 2001, le monde des arts bruxellois déplorait la disparition de Monsieur Oscar Schellekens, fervent collectionneur de peinture belge contemporaine et grand amateur d'œuvres d'écrivains français, au premier rang desquels se situent Stendhal, Proust et Léautaud. Quelques années plus tard, son fils Daniel, ancien étudiant de l'ULB et ses enfants décident de faire don d'une partie importante de ses collections de livres de littérature à la Réserve Précieuse de l'ULB.

 

Nous inaugurons aujourd’hui cette magnifique libéralité à l'égard de notre institution par l'arrivée d'un nouveau don exceptionnel : deux éditions originales de Stendhal : Vie de Rossini (1824) et Promenades dans Rome (1829), toutes deux dans des reliures signées, en parfait état de conservation.

 

Oscar Schellekens, descendant d’une famille de juristes originaires de Termonde (Dendermonde), partagea très tôt le goût de ses ancêtres pour la peinture - surtout ancienne - et pour la musique classique, mais complétant leurs engouements, il se dirigea également vers les artistes modernes et même vers ceux qui firent l'avant-garde, notamment les membres de la Jeune Peinture Belge: Serge Vandercam, Marc Mendelson, Jean Milo, Englebert van Anderlecht, et aussi César, Man Ray, Dominguez ....

 

II devient membre du Jury de la Jeune peinture belge ; de même, il se passionne pour la photographie.

 

En compagnie de son épouse, Cécile Houtart, ils décident d'encourager certains jeunes artistes par des achats de tableaux, et se muent en mécènes pour assister Antoine Mortier, par exemple, qui semble avoir été un de leurs créateurs préférés.

 

Ils rencontrent Christian Dotremont, un des fondateurs du mouvement CoBrA, et décident de l'aider à financer sa revue « CoBrA ». De même, Oscar participe à la confection de son livre-poème « Digue », dont un tirage extrêmement réduit (10 exemplaires) contient des photographies d'Oscar Schellekens, rehaussées à la main par Serge Vandercam.

 

Passionné par la littérature française, Oscar Schellekens devient un fervent stendhalien. Il est admis au titre de membre du Stendhal Club et devient un correspondant assidu du maître ès « stendhalisme », Victor Del Litto. Avec le professeur Roland Mortier de l’ULB, Oscar organise, en mai 1977, le XIIe Congrès international stendhalien à la Bibliothèque royale Albert Ier sur le thème « Stendhal, le Saint-simonisme et les industriels », dont les Actes seront publiés en 1979 par les Éditions de l’ULB en un gros volume de plus de deux cent cinquante pages.

 

Quant à Daniel Schellekens (1944), incité par son père, il fait des études d’Ingénieur civil à l’ULB (AIBr 1968). Fortement attiré par la composition musicale, il écrit plusieurs œuvres et notamment le livret et la musique de l’opéra Hygiène de l’Assassin, basé sur la nouvelle d’Amélie Nothomb (création à Bruxelles en 1995 ; repris par l’Opéra royal de Wallonie, 2000).

 

Durant ses études à l’ULB, Daniel s’intéresse à l’histoire de la chimie et de l’alchimie. Fasciné par les collections du fonds Stas de l’ULB, il se met, à son tour, à collectionner les ouvrages et les traités d’alchimie qu’il offre aujourd’hui à la Réserve précieuse de l’ULB pour qu’ils figurent auprès des collections de Jean-Servais Stas.

 

Le Catalogue des Bibliothèques

  • Accès direct à CIBLE
  • Recherche rapide :

  • Le Catalogue des archives de la Réserve Précieuse

  • Accès direct à PALLAS
  • ©2006-2009 - Université Libre de Bruxelles - Bibliothèques

    Dernière mise à jour : 5 février 2014